altmarius

cultură şi spiritualitate

Japon : de Kyoto à Tokyo, l’archipel trouve son identité

De 1185 à 1868, l’émergence des shoguns et des samouraïs plonge le Japon dans d'interminables guerres de clans. Mais cette période bousculée par les changements de pouvoir verra aussi l'apparition de la culture nippone, celle des estampes et de la cérémonie du thé.
Sabine Jourdain, écrivain, spécialiste de l’Extrême-Orient.
Publié le 08/09/2022 à 18h30, mis à jour le 08/09/2022 à 18h30 • Lecture 8 min.



L’art de l’estampe connaît un grand essor à partir du XVIIIe siècle. La vie quotidienne d’Edo en est l’un des thèmes favoris, comme sur cette estampe de l’un des maîtres du genre, Hiroshige, qui représente le quartier d’Asakusa. 1843-1847. Victoria and Albert Museum, Londres

L’art de l’estampe connaît un grand essor à partir du XVIIIe siècle. La vie quotidienne d’Edo en est l’un des thèmes favoris, comme sur cette estampe de l’un des maîtres du genre, Hiroshige, qui représente le quartier d’Asakusa. 1843-1847. Victoria and Albert Museum, Londres • BRIDGEMAN

Alors que l’archipel s’est émancipé de la Chine durant la période de Heian, l’époque féodale (1185-1868) voit l’émergence des valeurs et des traditions culturelles qui vont constituer le cœur de la société japonaise moderne. Mais Kyoto, la capitale impériale, vit à l’heure des guerres et de la militarisation de la société. Le clan Minamoto l’ayant emporté sur le clan Taira à l’issue de la guerre de Genpei, Minamoto no Yoritomo instaure le premier gouvernement militaire en 1185 : le bakufu (« gouvernement de la tente »), plus connu sous le nom de shogunat, et s’installe à Kamakura, dans la province du Kanto. Toutefois, il n’est nommé officiellement shogun qu’en 1192. Un système politique dual se met alors en place : l’empereur, qui réside à Kyoto, conserve des fonctions cérémoniales et religieuses, tandis que le pouvoir réel passe aux mains des shoguns et de leurs vassaux. Les bushi, les guerriers à cheval qui formaient la garde rapprochée des nobles, vont constituer une véritable caste guerrière, fondée sur la loyauté grâce notamment à la redistribution de terres. S’ouvre alors une période de plusieurs siècles dominée par l’instabilité et les guerres civiles. Les rares tentatives de restauration du pouvoir impérial, en 1221 et de 1333 à 1338, échouent. À partir de 1336, les shoguns de la famille Ashikaga replacent Kyoto au centre du pouvoir. Aristocratie guerrière et noblesse traditionnelle liée à la cour impériale se rapprochent.

Des luttes intestines

Kyoto est la victime directe des luttes de pouvoir. Une grande partie de la ville et de sa région est en effet détruite lors de la guerre d’Onin, qui oppose deux factions – les Hosokawa et les Yamana – entre 1467 et 1477. S’ensuit une longue période, l’époque de Sengoku (v. 1490-1573), où des seigneurs de guerre, à la tête des provinces et en quête d’autonomie, luttent les uns contre les autres, parmi lesquels les clans Hojo, Imagawa, Takeda, Mori et Uesugi. Au milieu du XVIe siècle, les luttes reprennent de plus belle, mais l’arrivée des Portugais en 1543 change la donne avec l’utilisation des armes à feu et suscite des manœuvres en vue de l’unification de l’archipel. Oda Nobunaga, assisté de Toyotomi Hideyoshi, entame la reconquête du pays, avant que Tokugawa Ieyasu ne soit investi shogun en 1603. Avec le shogunat des Tokugawa basé à Edo, future Tokyo, débute une ère de paix. Les daimyo, des seigneurs à la tête de grands domaines, sont placés sous contrôle par la pratique du sankin-kotai, qui les contraint à entretenir une résidence alternée à Edo et à y laisser femmes et enfants en otage. Les hyakushô, des paysans-guerriers, sont désarmés, et la population étroitement surveillée. Des lois relatives aux nobles et aux samouraïs sont édictées. L’administration shogunale est désormais omnipotente. Des centres urbains se dessinent autour des châteaux des daimyo, qui donnent naissance aux principales villes du Japon. Les guildes marchandes occupent une place croissante. Kyoto reste la cité impériale et artistique, 



Vizualizări: 1

Adaugă un comentariu

Pentru a putea adăuga comentarii trebuie să fii membru al altmarius !

Alătură-te reţelei altmarius

STATISTICI

Free counters!
Din 15 iunie 2009

206 state 

(ultimul: Ciad)

Numar de steaguri: 270

Record vizitatori:    8,782 (3.04.2011)

Record clickuri:

 16,676 (3.04.2011)

Steaguri lipsa: 36

1 stat are peste 700,000 clickuri (Romania)

1 stat are peste 100.000 clickuri (USA)

1 stat are peste 50,000 clickuri (Moldova)

2 state au peste 20,000  clickuri (Italia,  Germania)

4 state are peste 10.000 clickuri (Franta, UngariaSpania,, Marea Britanie,)

6 state au peste 5.000 clickuri (Olanda, Belgia,  Canada,  )

10 state au peste 1,000 clickuri (Polonia, Rusia,  Australia, IrlandaIsraelGreciaElvetia ,  Brazilia, Suedia, Austria)

50 state au peste 100 clickuri

20 state au un click

Website seo score
Powered by WebStatsDomain

DE URMĂRIT

1.EDITURA HOFFMAN

https://www.editurahoffman.ro/

2. EDITURA ISTROS

https://www.muzeulbrailei.ro/editura-istros/

3.EDITURA UNIVERSITATII CUZA - IASI

https://www.editura.uaic.ro/produse/editura/ultimele-aparitii/1

4. PRINTRE CARTI

http://www.printrecarti.ro/

5. ANTICARIAT ALBERT

http://anticariatalbert.com/

6. ANTICARIAT ODIN 

http://anticariat-odin.ro/

7. TARGUL CARTII

http://www.targulcartii.ro/

8. OKAZII

https://www.okazii.ro/cart?step=0&tr_buyerid=6092150

9. ANTICARIAT PLUS

http://www.anticariatplus.ro/

10. CARTEA DE CITIT

http://www.carteadecitit.ro 11. ANTICARIAT ON-LINE
http://www.carti-online.com/

12.CONTRAMUNDUM

https://contramundum.ro/cart/

13. ANTICARIATUL NOU

http://www.anticariatulnou.ro

14. ANTICARIAT NOU

https://anticariatnou.wordpress.com/

15. ANTICARIAT ALEPH

https://www.anticariataleph.ro/

16. ANTIKVARIUM.RO

http://antikvarium.ro

17.ANTIKVARIUS.RO

https://www.antikvarius.ro/

18. ANTICARIAT URSU

https://anticariat-ursu.ro/index.php?route=common/home

19.EDITURA TEORA - UNIVERSITAS

http://www.teora.ro/cgi-bin/teora/romania/mbshop.cgi?database=09&action=view_product&productID=%20889&category=01

20. BOOKS EXPRESS

https://www.books-express.ro/search?q=national+geographic+traveler

21. FILATELIE

 http://www.romaniastamps.com/

22 MAX

http://romanianstampnews.blogspot.com

23.LIBREX

https://www.librex.ro/search/editura+polirom/?q=editura+polirom

24. LIBMAG

https://www.libmag.ro/carti-la-preturi-sub-10-lei/filtre/edituri/polirom/

25. DAFFY'S BOOKS

https://www.daffisbooks.ro/toate-produsele/filtre/3f-editura,polirom

26. MAGIA MUNTELUI

http://magiamuntelui.blogspot.com

27. RAZVAN CODRESCU
http://razvan-codrescu.blogspot.ro/

28.RADIO ARHIVE

https://www.facebook.com/RadioArhive/

29.NATIONAL GEOGRAPHIC ROMANIA

https://www.natgeo.ro/revista

30. SA NU UITAM

http://sanuuitam.blogspot.ro/

31. LIBRĂRIA DELFIN

https://www.librariadelfin.ro/librarie-virtuala/carti-noi

32. CERTITUDINEA

www.certitudinea.com

33. F.N.S.A

https://www.fnsa.ro/products/4546-dimitrie_cantemir_despre_numele_moldaviei.html

Anunturi

Licenţa Creative Commons Această retea este pusă la dispoziţie sub Licenţa Atribuire-Necomercial-FărăModificări 3.0 România Creativ

Note

Hoffman - Jurnalul cărților esențiale

1. Radu Sorescu -  Petre Tutea. Viata si opera

2. Zaharia Stancu  - Jocul cu moartea

3. Mihail Sebastian - Orasul cu salcimi

4. Ioan Slavici - Inchisorile mele

5. Gib Mihaescu -  Donna Alba

6. Liviu Rebreanu - Ion

7. Cella Serghi - Pinza de paianjen

8. Zaharia Stancu -  Descult

9. Henriette Yvonne Stahl - Intre zi si noapte

10.Mihail Sebastian - De doua mii de ani

11. George Calinescu Cartea nuntii

12. Cella Serghi Pe firul de paianjen…

Continuare

Creat de altmariusclassic Dec 23, 2020 at 11:45am. Actualizat ultima dată de altmariusclassic Ian 24, 2021.

© 2022   Created by altmarius.   Oferit de

Embleme  |  Raportare eroare  |  Termeni de utilizare a serviciilor