altmarius

cultură şi spiritualitate

12 expositions gratuites à faire en galerie au mois de juin

https://www.connaissancedesarts.com/marche-art/galeries/12-expositi...

12 expositions gratuites à faire en galerie au mois de juin François Avril, January III, 2021, acrylique sur toile, HUBERTY & BREYNE, BRUXELLES/ PARIS. ©F. AVRIL. / François Avril

Des totems de Louise Bourgeois à la peinture siennoise, en passant par les compressions de César, au mois de juin, les galeries vous en font voir de toutes les couleurs. Découvrez notre sélection des 12 expositions à ne pas manquer.

smart

Cet article est réservé aux abonnés sm|art

Abonnez-vous dès maintenant

  • Tous les articles en illimité sur le site
  • Votre magazine en format numérique
  • Un accès à l'Expothèque qui passe au crible les meilleures expositions
  • Des newsletters exclusives

Je m'abonne

Vous vous êtes abonné avec une formule "magazine" uniquement,
merci de vous rapprocher du Service Clients au 01 55 56 71 08.

En ces belles journées du mois de juin qui annoncent un été ensoleillé, après une pause au parc pour dévorer un beau livre d’art ou sur le canapé pour regarder les dernières vidéos arty, et si vous vous faisiez un tour des galeries d’art, que vous soyez à Paris ou à Bruxelles ? Du solo show de Bernar Venet avec ses sculptures d’acier Corten aux œuvres en briques Lego d’Ai Weiwei, en passant par les paysages XVIIIe siècle d’Hubert Robert ou la peinture siennoise du début du XIVe siècle… il y en a pour tous les goûts.

1. Bernar Venet, lignes aléatoires

Le point de départ de ce solo show a été le constat que Bernar Venet était rarement exposé dans les galeries, ce qui est un vrai paradoxe pour un artiste de réputation internationale très présent dans les musées. L’exposition des Fleury prend la forme d’une célébration et d’un hommage pour l’anniversaire de l’artiste, né en 1941. Pour relever ce défi, la galerie s’est lancée dans une longue recherche afin de constituer un ensemble d’œuvres significatives, plutôt anciennes. Reconnu dans le monde entier pour ses sculptures monumentales aux lignes dynamiques en poutre d’acier Corten, telles que celles qui sont déployées à partir du 14 juin dans la Pavillon de verre et le parc du Louvre-Lens, Bernar Venet a suivi la voie d’une exploration mathématique autour de formes aléatoires, avec une approche sobre et directe. L’exposition est axée sur cette thématique des lignes, à travers un focus sur quatorze œuvres exécutées entre 1983 et 1998, issues principalement de collections privées : huit œuvres graphiques et six sculptures (de 25 000 € à 250 000 €). « L’artiste doit constamment repousser les limites de ce qui est concevable » explique Bernar Venet. « Dans mon travail, la forme est multiple tandis que le concept reste unique. Unique, mais ouvert. »

« Bernar Venet, Signes élémentaires », A&R Fleury Modern & Contemporary Art, 36, av. Matignon, 75008 Paris, 01 42 89 42 29, www.arfleury.com du 20 mai au 10 juillet
Bernar Venet Two Arcs of 211.5°, 1983, acier roulé à patine brune, 117,2 x 104,1 x 25 cm ©BERNAR VENET STUDIO/GALERIE A&R FLEURY, PARIS.

Bernar Venet, Two Arcs of 211.5°, 1983, acier roulé à patine brune, 117,2 x 104,1 x 25 cm ©BERNAR VENET STUDIO/GALERIE A&R FLEURY, PARIS.

2. Ai Weiwei toujours incisif

Ai Weiwei est un personnage médiatique mais Samia Saouma, qui dirige l’antenne parisienne de la galerie Max Hetlzer, ramène l’attention sur ses œuvres. Une quinzaine, s’échelonnant sur une dizaine d’années (de 50 000 € à 720 000 €), témoignent du dialogue acerbe que l’artiste d’origine chinoise, vivant aujourd’hui entre l’Angleterre et le Portugal, noue avec les problématiques du monde contemporain. Si certaines pièces flirtent avec l’absurdité des temps modernes, tel ce rouleau de papier-toilette en marbre, les autres sujets sont loin de prêter à sourire. Ainsi des assemblages de Lego® qui remémorent l’assassinat de Jamal Khashoggi, puis le corps noyé du petit garçon syrien Alan Kurdi, ou encore le tri des migrants sur l’île de Lampedusa. Tandis que les porcelaines évoquent les enchères records des vases Ming, et que des barres d’acier dénoncent les mensonges des dirigeants chinois. Loin de se taire, Ai Weiwei déploie également ses œuvres à la Cordoaria Nacional de Lisbonne (du 4 juin au 28 novembre).

« Ai Weiwei. Marbre, Porcelaine, Lego », galerie Max Hetzler, 57, rue du Temple, 75004 Paris, 01 57 40 60 80, www.maxhetzler.com du 12 juin au 7 août
Ai Weiwei, I Can’t Breathe, 2019, briques Lego®, 154 x 231 cm GALERIE MAX HETZLER, PARIS. ©AI WEIWEI. STUDIO

Ai Weiwei, I Can’t Breathe, 2019, briques Lego®, 154 x 231 cm GALERIE MAX HETZLER, PARIS. ©AI WEIWEI. STUDIO

3. L’abstraction vivante de François Hinfray

La galerie Laurentin de Bruxelles met sous les feux des projecteurs un artiste discret, François Hinfray, dont les œuvres abstraites témoignent d’un parfait équilibre entre rigueur et recherche de liberté. Leurs compositions rigoureuses, calculées, maîtrisées, renvoient à l’Abstraction géométrique, l’une des sources d’inspiration du peintre, « avec les minimalistes américains et la peinture d’un Paul Klee ». Mais la touche vibrante, donnée par un jeu subtil de points ou de traits fins, apporte profondeur, vie et mouvement. Carole Joyau, de la galerie Laurentin, dit que depuis l’ouverture de l’exposition, elle découvre chaque jour de nouveaux effets. « Je ne cherche pas à faire de l’Art optique, explique François Hinfray, mais j’essaie de concevoir des images qui ne se révèlent jamais complètement, avec des fonds cachés, des formes dissimulées. » L’artiste s’intéresse aussi à « l’art d’ailleurs ». Cette influence primitive est surtout visible dans les œuvres de 2015, scandées de flèches ou zigzags, qui sont une invitation au voyage. Auteur d’un recueil de nouvelles (L’homme qui parle en marchant sans savoir où il va, éditons de Fallois, 2009) et d’une pièce de théâtre, Outback, qu’il espère voir monter bientôt, François Hinfray trouve dans sa pratique picturale « un plaisir calme ». L’exposition rassemble une bonne quarantaine de gouaches, pastels et crayons, ainsi que deux acryliques, dont les prix varient, selon les formats et techniques, entre 1400€ et 6500€.

« François Hinfray », Laurentin Gallery, rue Ernest Allard 43, 1000 Bruxelles, 32 (0)2 540 87 11, www.galerie-Laurentin.com du 28 mai au 10 juillet
François Hinfray, sans titre, acrylique sur papier, 2020, 102 x 66,5 cm. cLaurentin Gallery, Bruxelles

François Hinfray, sans titre, acrylique sur papier, 2020, 102 x 66,5 cm. cLaurentin Gallery, Bruxelles

4. Double jubilé pour César

À l’occasion du centenaire de la naissance de l’artiste, la galerie Almine Rech s’associe à la Fondation César pour une exposition dans son espace parisien, qui se poursuivra en septembre au château de Boisgeloup, où Picasso eut son atelier. Almine Rech confie d’ailleurs être particulièrement sensible au dialogue qu’ont entretenu les deux artistes. « L’héritage de Picasso est bien visible dans l’œuvre de César, notamment dans l’assemblage d’objets trouvés. Mais César a innové en faisant fondre des objets avant de les réunir, tandis que son aîné faisait l’inverse. » Riche d’un trentaine de pièces, l’exposition présente des Compressions et des Extensions, mais aussi des bronzes clefs de son œuvre ou d’autres très peu vus (à partir de 25 000 €) « montrant bien que c’est l’uns de nos plus grands sculpteurs français ! », se réjouit Almine Rech.

« César », galerie Almine Rech, 64, rue de Turenne, 75003 Paris, 01 45 83 71 90, www.alminerech.com du 12 juin au 31 juillet.
César, Compressions de bidons, 1984. Courtesy Almine Rech et Fondation César ©SBJ/SABAM.Photo : Jean-Claude Sauer

César, Compressions de bidons, 1984. Courtesy Almine Rech et Fondation César ©SBJ/SABAM.Photo : Jean-Claude Sauer

5. Les rituels de Sidival Fila

L’œuvre de Sidival Fila, moine franciscain fasciné par le Spatialisme et l’Arte Povera, se distingue par les matériaux employés, des tissus antiques ou industriels aux objets trouvés qu’il soigne, panse, recoud ou suture. Cette cinquième exposition personnelle (pièces de 5000 € à 50 000 €) s’inscrit dans ce qu’il considère comme une forme de rédemption de la matière. « C’est par ce qui s’assimile à un rituel que Sidival Fila transforme les rebuts de l’histoire ou de la société en œuvres incarnées, voire sacrées… », conclut Jérôme Poggi.

« Sidival Fila », galerie Poggi, 2, rue Beaubourg, 75004 Paris, 09 84 38 87 74, galeriepoggi.com du 19 juin au 31 juillet
Sidival Fila, Senza titolo, Fiore rosa antico con oro uno, 2020, broderie sur tissu du xviiie s., 33 x 25 cm, détail GALERIE POGGI, PARIS.

Sidival Fila, Senza titolo, Fiore rosa antico con oro uno, 2020, broderie sur tissu du xviiie s., 33 x 25 cm, détail GALERIE POGGI, PARIS.

6. Louise Bourgeois dans tous ses états

Reflet de trente ans de collaboration entre la galerie Karsten Greve et Louise Bourgeois (1911-2010), cette exposition de premier plan permet d’appréhender les multiples facettes de l’artiste, aussi incontournable qu’inattendue. Sélectif et d’esprit rétrospectif, l’événement réunit des œuvres majeures de 1946 à 2007 obtenues directement de Louise Bourgeois, des sculptures, peintures et œuvres sur papier (à partir de 12 000 €). La première impression est forte, grâce au duo magistral de sculptures en noir et blanc, Fountain Couple, 1999, où l’eau ruisselle indéfiniment avec un léger murmure, face à une puissante œuvre en marbre sculpté, Baroque, 1970, inspirée du Bernin et, en contrepoint, un étrange totem de coussins aux teintes suaves, au sommet duquel est brodé Calme-toi (2000)… Les aquarelles rouge sang sont elles aussi troublantes, qu’elles soient abstraites ou figuratives. Enfin, datant de 1997-1998, les reliefs muraux en aluminium brillant, Le Miroir ou Toi et Moi, offrent à ce parcours un surprenant point d’orgue.

« Louise Bourgeois », galerie Karsten Greve, 5, rue Debelleyme, 75003 Paris, 01 42 77 19 37, www.galerie-karsten-greve.com du 10 avril au 21 août.

7. Inspirations béninoises

Cap sur le Bénin à la galerie Vallois, qui lance une Saison béninoise concoctée en partenariat avec le centre Arts et Cultures de Cotonou. Le premier cycle de cette saga, intitulé « Why Not Sneeze ? », clin d’œil à Marcel Duchamp, propose de découvrir la vitalité de l’art béninois avec les sculptures et peintures de Julien Vignikin et les photographies de Marius Dansou. Sans oublier Stéphane Pencréac’h, qui montre le fruit d’une résidence à Cotonou. Attractifs, les prix se situent entre 1000 € et 8000 €.

« 2021 : Saison béninoise. Julien Vignikin, Marius Dansou, Stéphane Pencréac’h », galerie Vallois, 35 et 41, rue de Seine, 75006 Paris, 01 43 25 17 34, www.vallois.com du 3 juin au 3 juillet.
Julien Vignikin, Why not Sneeze ?, 2021, h/t, 150 x 150 cm Galerie Vallois, Paris ©J. VIGNIKIN.

Julien Vignikin, Why not Sneeze ?, 2021, h/t, 150 x 150 cm Galerie Vallois, Paris ©J. VIGNIKIN.

8. Le nouveau monde de François Avril

Signe des temps, c’est depuis son « exil breton » confiné, devenu « sa destination quasi définitive » au détriment de ses ancrages à Paris et Bruxelles, que François Avril connaît un profond changement dans sa vie et son œuvre. Son regard a évolué, se fixant sur la nature à l’état pur. Cette sélection inédite comprend des dessins (autour de 2000 €) des toiles (de 9000 € à 15 000€), des lithographies et des sculptures d’arbres. Issue de la BD, sa ligne exigeante réduit son œuvre à l’essentiel.

« François Avril, Bretagne »,  Huberty & Breyne, 36, avenue Matignon, 75008 Paris, 01 40 28 04 71,  www.hubertybreyne.com du 17 juin au 28 août
François Avril, January II, 2021, acrylique sur toile, HUBERTY & BREYNE, BRUXELLES/ PARIS. ©F. AVRIL.

François Avril, January II, 2021, acrylique sur toile, HUBERTY & BREYNE, BRUXELLES/ PARIS. ©F. AVRIL.

 

9. L’art premier s’invite chez Chahan

Le raffinement est au rendez-vous dans les correspondances d’un dialogue inédit entre les pièces du designer Chahan Minassian et les sculptures classiques d’arts premiers des marchands londoniens Lance et Roberta Entwistle. Une trentaine de statuettes, masques et armes d’Afrique et d’Océanie (à partir de 15 000€) sont présentés dans un environnement imaginé par le designer, où textures et matières se répondent, et où les styles se rejoignent autour d’une certaine idée de la modernité.

« Chahan Design & Entwistle », galerie Chahan Design, 11, rue de Lille, 75007 Paris,  01 47 03 47 00, www.chahan.com du 20 mai au 16 juillet
Tabouret Silver, Tourbillon, lampadaire en verre de Murano (Chahan Design), reliquaire Kota-Ndassa sur un guéridon Éléphant en travertin (Chahan Design & Peter Lane) ©J. BEYLARD/V. LUC.

Tabouret Silver, Tourbillon, lampadaire en verre de Murano (Chahan Design), reliquaire Kota-Ndassa sur un guéridon Éléphant en travertin (Chahan Design & Peter Lane) ©J. BEYLARD/V. LUC.

10. Tout Hubert Robert

Une cinquantaine d’œuvres du paysagiste du XVIIIe siècle Hubert Robert se dévoilent à la galerie Coatalem. Des peintures, des aquarelles, des sanguines et même quelques assiettes peintes, supports de fortune que l’artiste, dessinateur des jardins de Louis XVI, utilisa faute de mieux lors d’un séjour en prison en période révolutionnaire. « Je souhaitais que toutes les facettes de son œuvre soit représentées, détaille Éric Coatalem, de sa période à l’Académie de France à Rome où il resta une dizaine d’années, formé par Giovanni Paolo Panini et imprégné de la découverte des ruines antiques, jusqu’aux paysages de parcs préromantiques de la fin de sa carrière. » Plusieurs dessins de Jean Honoré Fragonard, ami de Robert, sont aussi présentés.

« Hubert Robert, de Rome à Paris », galerie Éric Coatalem, 136, rue du Faubourg-Saint-Honoré, 75008 Paris, 01 42 66 17 17, coatalem.com
Hubert Robert Caprice architectural avec des monuments de Nîmes, 1788, h/t, 67 x 98 cm ©Galerie Eric Coatalem, Paris

Hubert Robert, Caprice architectural avec des monuments de Nîmes, 1788, h/t, 67 x 98 cm ©Galerie Eric Coatalem, Paris

11. Le symbolisme en sculpture

La galerie Perrin, dont le mobilier XVIIIe s’est totalement absenté pour l’occasion, se révèle peuplée de sculptures avec plusieurs salles thématiques : terres cuites, marbres, bronzes et tout un ensemble symboliste. « J’ai toujours aimé la sculpture symboliste pour son côté onirique. Le tournant du siècle, comme toutes les périodes de transition, fut riche en création », commente Philippe Perrin. Il dévoile un des rares tirages en plâtre (une douzaine seulement fut réalisée) de la première sculpture considérée comme symboliste, Le Silence, d’Auguste Préault, élève de David d’Angers. Cet énigmatique masque réalisé pour la pierre tombale de Jacob Roblès, poète ami du sculpteur, au cimetière du Père-Lachaise, fit sensation au Salon de 1849. Autre pépite, une cire sur plâtre de Jean-Joseph Carriès, buste d’une religieuse dont le visage est celui de la sœur de l’artiste.

« Éloge de la sculpture, 1600-1900 », galerie Perrin, 98, rue du Faubourg-Saint-Honoré, 75008 Paris, 01 42 65 01 38, galerieperrin.com
Auguste Préault Le Silence, v. 1849, plâtre, Ø 42 cm ©GALERIE PERRIN, PARIS.

Auguste Préault Le Silence, v. 1849, plâtre, diam. 42 cm ©Galerie Perrin, Paris

12. Correspondances

La galerie Sarti innove en mêlant peinture et musiques anciennes : chacune des vingt-cinq œuvres exposées, datant du XIVe au XVIIIe siècle, livre une correspondance musicale que l’on écoute par audioguide. « C’est une façon d’affirmer que la peinture ancienne nous transmet des émotions atemporelles, mais aussi une culture ancestrale », avance Giovanni Sarti. Il convoque le Maître de l’Observance, Siennois du début du XIVe, avec Le Songe de Joseph, vers 1440, et Juan de Sevilla, dit le Maître de Sigüenza, actif en Espagne autour de 1400 avec Montée du Christ au Calvaire, vers 1410-1420, ou Matteo Loves (Judith avec la tête d’Holopherne, vers 1625), artiste né à Cologne à la fin du XVIe siècle et formé à Rome auprès du Guerchin.

« Sons et couleurs », galerie G. Sarti, 137, rue du Faubourg-Saint-Honoré, 75008 Paris, 01 42 89 33 66, sarti-gallery.com, du 18 mai au 3 juillet
LE MAÎTRE DE L’OSSERVANZA (actif à Sienne, second quart du XVème siècle) Le songe de Saint Joseph Vers 1440 Tempera et or sur panneau - 31,5 x 21,5 cm

LE MAÎTRE DE L’OSSERVANZA, (actif à Sienne, second quart du XVème siècle), Le songe de saint Joseph, vers 1440, tempera et or sur panneau, 31,5 x 21,5 cm ©Galerie Sarti, Paris

Vizualizări: 6

Adaugă un comentariu

Pentru a putea adăuga comentarii trebuie să fii membru al altmarius !

Alătură-te reţelei altmarius

STATISTICI

Free counters!
Din 15 iunie 2009

200 state 

(ultimul: Micronesia)

Numar de steaguri: 264

Record vizitatori:    8,782 (3.04.2011)

Record clickuri:

 16,676 (3.04.2011)

Steaguri lipsa: 42

1 stat are peste 660,000 clickuri (Romania)

1 stat are peste 100.000 clickuri (USA)

1 stat are peste 40,000 clickuri (Moldova)

2 state au peste 20,000  clickuri (Italia,  Germania)

1 stat are peste 10.000 clickuri (Franta)

6 state au peste 5.000 clickuri (Olanda, Belgia, Marea Britanie, Canada, UngariaSpania )

10 state au peste 1,000 clickuri (Polonia, Rusia,  Australia, IrlandaIsraelGreciaElvetia ,  Brazilia, Suedia, Austria)

50 state au peste 100 clickuri

16 state au un click

Website seo score
Powered by WebStatsDomain

DE URMĂRIT

1.EDITURA HOFFMAN

https://www.editurahoffman.ro/

2. EDITURA ISTROS

https://www.muzeulbrailei.ro/editura-istros/

3.EDITURA UNIVERSITATII CUZA - IASI

https://www.editura.uaic.ro/produse/editura/ultimele-aparitii/1

4. PRINTRE CARTI

http://www.printrecarti.ro/

5. ANTICARIAT ALBERT

http://anticariatalbert.com/

6. ANTICARIAT ODIN 

http://anticariat-odin.ro/

7. TARGUL CARTII

http://www.targulcartii.ro/

8. MAGAZINUL DE CARTE

http://www.magazinul-de-carte.ro/

9. ANTICARIAT PLUS

http://www.anticariatplus.ro/

10. CARTEA DE CITIT

http://www.carteadecitit.ro 11. ANTICARIAT ON-LINE
http://www.carti-online.com/

12. ANTICARIATUL DE NOAPTE

 http://www.anticariatuldenoapte.ro/

13. ANTICARIATUL NOU

http://www.anticariatulnou.ro

14. ANTICARIAT NOU

https://anticariatnou.wordpress.com/

15. ANTICARIAT ALEPH

https://www.anticariataleph.ro/

16. ANTIKVARIUM.RO

http://antikvarium.ro

17.ANTIKVARIUS.RO

https://www.antikvarius.ro/

18. ANTICARIAT LOGOS

http://www.anticariat-logos.ro/

19. ANTICARIAT.NET

http://www.anticariat.net/informatii-contact.php

20. TIMBREE

www.timbree.ro

21. FILATELIE

 http://www.romaniastamps.com/

22 MAX

http://romanianstampnews.blogspot.com

23. STAMPWORLD

http://www.stampworld.com

24. LIBMAG

https://www.libmag.ro/oferta-carti-polirom/?utm_source=facebook-ads-7-99-polirom&utm_medium=banner-facebook&utm_campaign=7-99-polirom-facebook&utm_content=new-3

25. DAFFI'S BOOKS

https://www.daffisbooks.ro 26. MAGIA MUNTELUI

http://magiamuntelui.blogspot.com

27. RAZVAN CODRESCU
http://razvan-codrescu.blogspot.ro/

28.RADIO ARHIVE

https://www.facebook.com/RadioArhive/

29.NATIONAL GEOGRAPHIC ROMANIA

https://www.natgeo.ro/revista

30. SA NU UITAM

http://sanuuitam.blogspot.ro/

31. MIRON MANEGA
http://www.certitudinea.o

32. CERTITUDINEA

www.certitudinea.com

Anunturi

Licenţa Creative Commons Această retea este pusă la dispoziţie sub Licenţa Atribuire-Necomercial-FărăModificări 3.0 România Creativ

Note

Hoffman - Jurnalul cărților esențiale

1. Radu Sorescu -  Petre Tutea. Viata si opera

2. Zaharia Stancu  - Jocul cu moartea

3. Mihail Sebastian - Orasul cu salcimi

4. Ioan Slavici - Inchisorile mele

5. Gib Mihaescu -  Donna Alba

6. Liviu Rebreanu - Ion

7. Cella Serghi - Pinza de paianjen

8. Zaharia Stancu -  Descult

9. Henriette Yvonne Stahl - Intre zi si noapte

10.Mihail Sebastian - De doua mii de ani

11. George Calinescu Cartea nuntii

12. Cella Serghi Pe firul de paianjen…

Continuare

Creat de altmariusclassic Dec 23, 2020 at 11:45am. Actualizat ultima dată de altmariusclassic Ian 24.

© 2021   Created by altmarius.   Oferit de

Embleme  |  Raportare eroare  |  Termeni de utilizare a serviciilor